combattre la charge mentale

Charge mentale : comment la soulager ?

Notre cerveau est de plus en plus soumis à des sollicitations constantes. Multi tasking, réseaux sociaux, email,  sms,  gestion de plusieurs dossiers professionnels mais aussi, gestion quotidienne de la maison, de l’administratif et des enfants. La charge mentale augmente sans cesse. Elle nous impacte d’une façon tellement importante qu’elle correspondrait à une nuit sans sommeil.

Nous allons découvrir ensemble ce qu’est la charge mentale et nous verrons comment les plantes peuvent vous permettre de contrer ses effets néfastes pour notre corps.

La charge mentale c’est quoi ?

Résumée très simplement, la charge mentale c’est penser à tout, tout le temps.

La charge mentale a été définie pour la première fois par Monique Haicault en 1984 et se définit par le fait de devoir penser simultanément à des choses appartenant à deux mondes séparés physiquement. Par exemple, la maman au travail qui pense à ce qu’elle doit faire le soir en rentrant.

Aurélia Schneider, psychiatre, spécialiste en thérapie comportementale et cognitive à Paris

Vous l’aurez compris, elle désigne la charge cognitive, invisible et lourde, que représente l’organisation de la vie quotidienne.

Le débat sur la charge mentale a été relancé en 2017 lorsque que Emma, dessinatrice, sort sa BD « Fallait demander » qui évoque la charge mentale supportée par la femme au sein de la sphère familiale.

La surcharge mentale touche également les hommes et le milieu du travail. Dès lors que vous devez penser et organiser plusieurs choses en même temps, la charge mentale s’intensifie. Terminer un travail tout en pensant à rappeler ce client qui vous a demandé des informations hier. Etre interrompu par un collègue qui vous pose une question et devoir changer de dossier parce qu’une urgence s’est présentée… Le tout en anticipant les besoins de la maison le soir en rentrant.

Nous avons tous vécu ce type de situation, qui accapare notre cerveau au quotidien et nous épuise.

L’impact de cette surcharge sur notre santé

Notre cerveau, qui n’est pas équipé pour gérer la déferlante d’informations que nous gérons au quotidien aujourd’hui, consomme au repos 20% de notre énergie. C’est notamment notre mémoire dite « de travail », qui gère cette partie de notre activité neurologique et qui nous permet, par exemple, de retenir un mot de passe. Or cette mémoire est exclusive et nous nous heurtons à l’une de ses limites physiologiques lorsqu’il faut se focaliser sur plusieurs tâches ou idées à la fois.

Lorsque la charge est occasionnelle et temporaire, on ne ressent aucun impact marquant sur le corps. C’est lorsqu’elle devient habituelle et qu’elle est subit durant de nombreuses années que son poids devient lourd à porter. Ceci n’est pas sans répercussion physique et émotionnelle.

impact physique de la charge mentale

Conséquences principales de cette charge mentale écrasante : le stress et la fatigue. En effet, elle va générer des troubles du sommeil, voir des insomnies. Vous essayez de trouver le sommeil mais, votre cerveau est occupé à anticiper toutes les tâches qu’il faudra accomplir le lendemain et le surlendemain. Tout ceci, en imaginant des scénarios dramatiques pour le rendez-vous médical qui est pris pour le mois prochain. Ne trouvant pas le sommeil, vous rallumer votre smartphone et vous mettez à consulter les informations de vos réseaux sociaux. Le tout avec les yeux rivés sur un écran dont la lumière bleue ne fait qu’augmenter votre nervosité… Tout ceci génère de la fatigue et des difficultés de concentration. Les troubles du sommeil nous privent de ressources mentales précieuses.

Les conséquences du stress sur notre corps, quant à elles, sont nombreuses : maux de tête, maladie de peau, pression artérielle, modification du transit et maux de ventre…

Enfin, la surcharge mentale, couplée aux différents maux physiques qu’elle occasionne, nous rend irritable, impatient et influe même sur la libido.

Comment soulager les effets négatifs d’une charge mentale importante ?

la méditation et la respiration contre la charge mentale

Faire une pause.

Prenez un instant chaque jour pour respirer, fermez les yeux, concentrez-vous sur votre corps et oubliez.

Apprenez aussi à déléguer et à accepter que votre conjoint, votre collègue, votre amie, fasse les choses différemment de vous. Différemment ne veut pas forcément dire moins bien.

Regagnez en estime personnelle : prenez soin de vous, sachez vous auto-complimenter lorsque vous atteignez un but…

Parfois, le niveau d’épuisement est tel, que votre corps ne parvient plus à alimenter votre cerveau en nutriments. Il vous devient alors très difficile de rester alerte et concentré. La prise de compléments alimentaires peut vous aider à vous rebooster.

Les plantes au service de notre cerveau

Thé vert, bacopa, rhadiole, guarana, ginko biloba sont autant de plantes qui peuvent vous aider à optimiser votre concentration, votre mémoire et votre vigilance.

De même, les acides gras non saturés, l’acide eicosapentaénoïque et l’acide docosahexaénoïque présents dans les huiles de poissons et de calamar, sont essentiels car l’organisme ne sait pas les synthétiser. Il est nécessaire d’en consommer car ils contribuent au fonctionnement normal du cerveau.

Le Maca, quant à lui, est un un actif naturel adaptogène connu sous le nom de « Ginseng péruvien ». Selon la médecine traditionnelle péruvienne, le maca séché était utilisé pour soulager notamment les troubles de la sexualité et de la procréation, l’affaiblissement du système immunitaire, la constipation et la dépression. Il peut donc vous permettre de retrouver une libido satisfaisante, tout en soutenant vos performances physiques et intellectuelles.

Enfin, l’Aloe Vera, est source d’antioxydant et de vitamine C qui contribuent à réduire la fatigue et apportent de l’énergie. Par ailleurs, elle est reconnue pour ses vertus sur le transit intestinal.

Forever Living vous propose des solutions naturelles pour vous aider à lutter contre les impacts négatifs de la surcharge mentale :

Une réflexion au sujet de « Charge mentale : comment la soulager ? »

Laisser un commentaire